Livre d'or

5290 message(s) dans le livre d'or

Le mensonge des fausses philosophies Le 20/08/2018

Et si tu te posais de vraies questions un peu profonde un de ces quatre? Histoire de sortir de celles déjà toutes prémâchées que l'on donne normalement à macérer aux lycéen.

Perds pas ton temps dans ces vaines questions dont chacune des réponses ne feront que te piéger et essaye de chercher les questions qui te feront vraiment avancer.

ou "t'épanouir", tu sembles préférer ce terme.

*sourire condescendant*

Solituda Le 19/08/2018

https://www.youtube.com/watch?v=TPE9uSFFxrI

De vieilles musiques qui raisonnent à mes oreilles,
La beauté de la musique, les notes défilent.
Deux semaines séparent le début de la fin.

Je ne souhaite plus l'être, je ne sais pas encore ce que je souhaite être.
Pourtant je sens que ça prends forme petit à petit, pourtant je sens que j'avance et je grandis.
Peu à peu la haine pour le monde dans lequel on vit s'amenuise. Elle suinte par mes pores, par mes blessures, par mon coeur, par mes mots.
Un CDI, un crédit, une maison. La vie est toute tracée, n'est-ce pas? Des enfants, des voyages, s'en mettre plein les yeux, profiter du confort, faire ce que l'on aime. Vieillir petit à petit, prendre la retraite, devenir grand parent. Puis un jour, mourir, quittant ce monde.
Cette vie toute tracée, toute conditionnée, cette inéluctabilité de la mort en bout de course, en bout de voie...
Et la suivre. Quoiqu'on en dise, on va tous dans ce chemin.
Ce qui partent avec une cuillère d'argent auront plus de possessions et plus de facilité. Ceux qui partent avec rien pourront monter difficilement et se payer des choses plus normales, plus communes.
Là encore je vois le frein et l'inéluctabilité.
Je pense que ce qui nourrit ma haine c'est justement cette inéluctabilité.
Oui, oui vous me direz, on peut changer les choses, décider de ce que l'on veut être et de ce que l'on veut faire.
J'y croyais. Mais au final, avons-nous d'autres choix que de mourir? Que de payer ses impôts, travailler et profiter des maigres jours de congés qu'on nous accorde sur notre temps de vie?
La passion au travail. Oui, peut-être. N'est-ce pas le meilleur que de convaincre quelqu'un de participer au système? Lui faire aimer ce qu'il fait, lui donner son salaire, ses vacances, lui permettre de faire un crédit pour accéder à la propriété. Des enfants ou pas. Puis lui donner une retraite pour qu'il finisse sa vie plus ou moins dignement.
Cet individu a choisi sa vie, ses loisirs, ce qu'il veut faire? Peut-être. C'est une belle vie, peut-être.
Pourtant peut-il s'en défaire? A-t-il tracé sa vie? Ou a-t-il mieux choisi parmi les chemins qu'on lui laissait?

Cette question tourne et retourne. J'ai sûrement tort et je cherche le point faible, l'erreur et c'est cette recherche qui fait sortir ce poison.
Mais s'il n'y avait pas d'erreur? Et juste une inéluctabilité?
S'épanouir au travail permet de ne pas voir celle-ci.
Et ceux qui ne s'épanouissent pas ont les loisirs, la téléréalité, les conneries. Des milliers de choses dans lesquelles on se jette pour ne pas y penser. A l'inéluctabilité.

On mourra tous un jour, n'est-ce pas?

*sourire sardonique*

Eyjan Le 19/08/2018

Tout ceci naît d'un sentiment d'impuissance, d’immuable.
Certaines choses sont telles qu'a elles seules elles ne suffisent pas, malgré leurs contextes et leurs logiques.

Et pourtant parfois on ne peut les transcender seul. Souvent même.
On se heurte, non pas à l'incapacité, mais à l’immensité.

Une immensité qui, quoi que l'on fasse, ne bouge pas. car les ondes se propageant à partir de nos actes ont beau grossir et s'étaler toujours plus loin, il n'y a qu'un seul point de départ, qu'une seule pierre qui se pose à chaque fois.

Comment transcender l'immuabilité d'une marre infinie en n'y ajoutant qu'un caillou à la fois?

Comment s'accomplir si aucunes trames ne vient se dessiner sur la surface toujours plus lisse du lac immense qu'est notre monde?

Il y a en ces marres quelque chose de piégeant, de figé, de dis-harmonieux.
Je n'y sens pas la liberté qui pulse dans mon corps. Et par ce fait seul je me sens prisonnier de ces eaux trop paisibles.

Life is meaningless Le 04/08/2018

The truth?

Lunae Jill AS Le 02/08/2018

Il y a un an, j'allais décoller pour la plus belle expérience de ma vie.
Aujourd"hui, je vais rouler vers la plus belle aventure de ma vie.
Et demain, je vivrai ma plus belle histoire au bord de la plage.

What else do we need to be Happy ?

Chronique Le 24/07/2018

Mais où sont donc mes poètes?
Où sont tous ces beaux mots plein d'espoir, ceux qui ont un petit gout d'éternité le soir?
Où sont tous mes rêveurs, ceux qui marchent en arrière la tête dans les nuages?
Que deviennent mes magiciens, mes écrivains, mes musiciens, mes joueurs de tambour et leurs muses?

Racontez moi encore et encore vos histoires, artistes aux doigts hésitants,
J'aime à écouter l'océan à travers le flot d'une histoire spontanée,
Racontez moi

Écrire un message sur le livre d'or

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×